Cours d’écoles Oasis

Cours Oasis

Déminéralisation & végétalisation des cours d’écoles

 

Objectifs du projet :

  • Créer des îlots de fraîcheur, espaces déminéralisés et végétalisés
  • Réinventer les cours dans ses usages et proposer des aménagements et équipements adaptés aux différents âges,
  • Concevoir la cour comme un outil pédagogique d’éveil, d’expérimentations et de développement des apprentissages
  • Sensibiliser la communauté éducative aux enjeux climatiques et environnementaux, mais également à la préservation de la biodiversité et en lien avec à la ville nourricière,
  • Favoriser des interactions et activités plus égalitaires entre les filles et les garçons,
  • Ouvrir ces espaces aux habitants en cas de fortes chaleur.

Les cours d’écoles sont mal armées pour faire face au pic de chaleur attendu, le territoire est confronté à une urgence climatique et sanitaire : les vagues de chaleur vont augmenter en fréquence, en durée et en intensité, et représentent un risque majeur pour les personnes vulnérables dont les écoliers.

D’ici la fin du siècle, Météo France projette une augmentation de la température moyenne annuelle de 1°C à 4°C pour une valeur de référence de 12,4°C aujourd’hui, et 10 à 25 jours de canicule.

Pour faire face à ce risque, les cours des écoles et des collèges ont été identifiées comme des leviers importants. Pourtant, ces espaces asphaltés et imperméables, participent massivement à l’effet d’îlot de chaleur urbain.

Partout dans le monde, les écoles doivent se préparer à faire face aux effets du changement climatique. L’adaptation des cours d’écoles a été identifiée comme un levier majeur pour le bien-être des élèves et la sensibilisation des plus jeunes à l’environnement.

D’ailleurs, 7 établissements dans le Val d’Oise, mais bien d’autres puisqu’on a atteint le chiffre de 300 établissements fermés en Ile-de-France, entre le 25 juin et 27 juin 2019 et aucun à Paris.

Face à ces enjeux, il s’agit de proposer des cours d’écoles plus végétales, avec des matériaux plus naturels, moins d’asphalte et dont les sols sont davantage perméables.

Les méthodes de réfection des cours sont donc à repensées :

• remplacement des surfaces asphaltées par des matériaux innovants, perméables et adaptés aux fortes chaleurs,
ainsi que des zones de pleine terre ;

• renforcement de la végétalisation : arbres, murs et toits végétalisés, jardins et potagers pédagogiques ;

• création de zones ombragées, végétales ou artificielles ;

• installation de fontaines et jeux d’eau ;

• zones de jeux et éléments de jeux adaptés (éviter par exemple la descente de toboggan en type inox qui chauffe énormément).

“Partout dans le monde, les écoles doivent se préparer à faire face aux effets du changement climatique. L’adaptation des cours d’écoles a été identifiée comme un levier majeur pour le bien-être des élèves et la sensibilisation des plus jeunes à l’environnement. “

La transformation des cours d’écoles est un sujet transversal :

Co-construire le projet avec les parties prenantes (réunir tous les acteurs : Élus, Ville, Éducation nationale, équipes pédagogiques et périscolaires, RTT, RTS, parents d’élèves, élèves, associations, habitants).

Végétaliser un maximum les espaces (planter là où c’est possible et de manière réfléchie. Penser au plan d’entretien des végétaux (taille, gestion différenciée)
et laisser des espaces à investir)

Réinventer les espaces de cours et leurs usages (aménager des lieux propices à la découverte de soi et des autres, des espaces récréatifs pour TOUS, des lieux de détente et de loisirs)

Arpee - Val d'Oise

Les cours d'écoles oasis : une solution pour lutter contre le réchauffement climatique, Concept pour cour "oasis" - Arpee

Principes Cours Oasis
  1. Nécessité de déminéraliser de larges surfaces, de végétaliser (fraîcheur), et d’apporter de l’ombre naturelle et artificielle ;
  2. Rééquilibrer l’occupation des espaces (limiter les jeux de ballons dans le temps et l’espace, et aménager pour permettre des usages plus variés et plus mixtes) ;
  3. Solliciter davantage la motricité des élèves  : parcourir, grimper, sauter, trouver son équilibre, ramper pour les activités physiques ;
  4. Cloisonner les espaces en fonction des usages et non de l’âge pour gagner de la place et favoriser les échanges entre petits et grands.