Portraits d’étudiants P31

<  Le Mastère Spécialisé® éco-conseiller

La promo actuelle

Être éco-conseiller >

Agnès ASSANI-KASTEL

P 31 (2019-2020)

“La formation d’éco-conseiller me permettra de me professionnaliser dans un secteur nouveau et m’ouvrir vers d’autres opportunités professionnelles.”

Mon parcours avant la formation

Je suis diplômée de l’Ecole Supérieure de Commerce de Grenoble où je me suis spécialisée en innovation, entreprenariat et conseil international.

J’ai travaillé 1 an à Mulhouse Alsace Agglomération (M2A) en tant que chargée de mission dans le service Pilotage de la Performance. Durant cette expérience, j’accompagnais les services vers davantage de performance organisationnelle (conduite du changement, nouveaux process, orientation usager).

J’ai ensuite intégré le groupe Solvay Acetow, à Freiburg (Allemagne). J’ai exercé 4 ans au sein du service marketing stratégique et développement. Ma mission principale était le développement de nouveaux produits bio-sourcés (à base d’acétate de cellulose). Je travaillais de concert avec le service R&I et les entreprises (clients et partenaires).

 

Mes motivations à suivre la formation d’éco-conseiller

Mon expérience passée m’a sensibilisée au fonctionnement et aux conséquences de notre système économique. Ressentant le besoin de mettre mon énergie dans la préservation de l’environnement et dans la mise en place de solutions pour garantir un avenir souhaitable aux générations futures, j’ai souhaité me réorienter.

Cette formation me permettra de me professionnaliser dans un secteur nouveau et m’ouvrir de nouvelles portes professionnelles.

 

Mes pistes de  missions professionnelles

Plusieurs sujets m’intéressent, notamment ceux touchant au lien social et à la nature (trame verte, ville en transition, agriculture durable et locale, aménagement durable, agroforesterie, protection des espèces et autres).

Les structures portant ce type de projets peuvent être diverses (collectivités, parc naturels, syndicats des eaux, agences de conseil ou associations, en France ou à l’étranger).

Laurène BARRAL

P 31 (2019-2020)

 

“J’ai choisi cette formation pour m’entourer d’acteurs ayant les mêmes désirs de changer les choses avec leurs parcours tous très différents.”

Mon parcours avant la formation

2 ans de classes préparatoires en Physique et Sciences Industrielles.

3 ans en école d’ingénieur spécialité Génie Climatique et Energétique (thermique du bâtiment) à l’INSA Strasbourg, diplômée ingénieure en Septembre 2019

Stages : Ouvrier (Engie Home&Services), Bureau d’étude (Serue Ingénierie), Chargé d’affaires (Engie Axima) et Projet de Fin d’études sur de l’accompagnement sur la partie méthode (Engie Cofely – 6 mois)

 

Mes motivations à suivre la formation d’éco-conseiller

Je voulais me spécialiser directement à la suite de mes études dans un domaine qui m’est cher à savoir l’environnement. J’aimerais pouvoir m’épanouir dans mon travail et y inclure des bonnes pratiques et pourquoi pas faire évoluer les mentalités vers des solutions plus vertueuses. J’ai aussi choisi cette formation pour m’entourer d’acteurs ayant les mêmes désirs de changer les choses avec leurs parcours tous très différents.

 

Mes pistes de  missions professionnelles

Pour l’instant c’est encore un peu flou. J’aimerais faire du conseil environnemental pour les entreprises afin d’améliorer leur pratique que ce soit mettre en place des systèmes de tasse à la machine café à la création d’une charte pour les restaurateurs afin qu’ils se lancent dans une restauration plus durable.
J’aimerais aussi pouvoir travailler avec des start-up désireuses de réduire leur impact sur la planète comme les déodorants Respire, les shampoings solides Umai ou bien le groupe Can’ivor qui recycle les canettes. J’attends d’avancer un peu plus dans la formation pour affiner mes idées.

Régis FAESSEL P31

Régis FAESSEL

P 31 (2019-2020)

 

 

“Je souhaite m’impliquer professionnellement dans le domaine de l’écologie et de l’environnement.”

Mon parcours avant la formation

Après l’obtention de mon Doctorat de Pharmacie, j’ai travaillé de nombreuses années en milieu hospitalier puis, et surtout, en milieu officinal. 

 

Mes motivations à suivre la formation d’éco-conseiller

Mes études initiales, certes très complètes et bien adaptées à l’exercice pharmaceutique, ne m’ont pas donné toutes les connaissances et tous les outils nécessaires pour m‘impliquer professionnellement dans le domaine de l’écologie et de I’environnement. C’est pourquoi,la formation d’éco-conseiller me semble la plus appropriée et la plus complète pour atteindre ce but.

 

Mes pistes de  missions professionnelles

Même si l’éventail des projets possibles me semble très étendu, je souhaite orienter mon parcours vers deux axes qui peuvent se compléter :

1) le domaine de I’aménagement et sauvegarde des milieux naturels, I’accompagnement de projets agro-écologiques ou de jardins partagés,

2) et en lien avec ma formation initiale, la participation à des missions de prévention ematière de santé (qualité de I’eau, de l’air, alimentation de qualité,éducation sanitaire, …etc).

Thomas HERRMANN

P 31 (2019-2020)

 

 

“ma reconversion professionnelle s’est ainsi imposée tout seule”

Mon parcours avant la formation

Un diplôme d’ingénieur de l’ENSEM (Nancy) en poche, je me lance dans le développement de systèmes informatiques embarqués critiques, principalement dans le domaine médical. J’alterne entre la conception de produit et la gestion de projet.

Sept ans plus tard, perdant ma motivation et ne sachant pas vraiment quelle tournure donner à ma carrière, je décide de partir voir comment vivent les gens de l’autre côté de la planète.

 

Mes motivations à suivre la formation d’éco-conseiller

Pendant mon voyage, je découvre ce que la nature a de plus merveilleux à offrir, mais aussi ce que l’Homme est capable de lui faire subir. Je m’intéresse alors de plus en plus au dérèglement climatique, à ses causes et ses conséquences. Et… ça me fiche une grosse claque.

En retrouvant mes esprits, il n’était pas question de rester les bras ballants devant ce constat, ma reconversion professionnelle s’est ainsi imposée tout seule.

Pourquoi Eco-Conseiller ? Pour la transversalité des sujets, son aspect pratique, son encrage dans les solutions locales, les retours et les diverses débouchées des anciens, leurs parcours similaires au mien… et aussi un peu pour Strasbourg.

 

Mes pistes de  missions professionnelles

Mon projet professionnel n’est pas encore bien ficelé. Je me laisse un peu porter par le courant pour l’instant.

Mais plusieurs sujets m’intéressent : notre modèle de consommation, l’énergie, la mobilité, l’urbanisme durable et la coordination des différents acteurs de notre société (citoyens, associations, collectivités et entreprises).

Thomas HIGELIN

P 31 (2019-2020)

 

 

“C’est une réorientation qui correspond à un vrai changement de philosophie de vie “

Mon parcours avant la formation

Bac ES, fac d’économie, 4 ans dans un entrepôt de stockage, reprise des études bac +4 en alternance en logistique industrielle, 14 ans chez Lactalis DE en tant que planificateur puis prévisionniste des ventes, puis enfin reconversion éco-conseiller

 

Mes motivations à suivre la formation d’éco-conseiller

 C’est une réorientation qui correspond à un vrai changement de philosophie de vie et qui correspond (enfin) à mes aspirations profondes : « sauver la planète »…

 

Mes pistes de  missions professionnelles

Pour l’instant je laisse toute les portes ouvertes, même si les collectivités territoriales ou l’auto-entrepreneuriat me tente plus que le privé.

— 

Nicolas TRIPA

P 31 (2019-2020)

 

 

“J’ai voulu mettre en adéquation mes compétences juridiques
et professionnelles avec mes convictions ancrées dans l’écologie”.

Mon parcours avant la formation

Suite à mon parcours de formation en droit inscrit dans un cursus franco-allemand entre les Universités de Bourgogne et de Mayence, j’ai travaillé plusieurs années dans le domaine juridique, principalement en cabinet d’expertise comptable.
J’ai pu faire de l’accompagnement au développement de TPE et PME, en allant de la création jusqu’à la liquidation de société, avec la réalisation de tout type d’actes juridiques au cours de la vie sociétaire. 

 

Mes motivations à suivre la formation d’éco-conseiller

J’ai voulu mettre en adéquation mes compétences juridiques et professionnelles acquises précédemment avec mes convictions ancrées dans l’écologie. 
La décision de suivre cette formation a été le fruit d’une longue réflexion précédée d’un travail d’introspection personnel sur mes souhaits et mon devenir par rapport à mon ancien emploi.
La recherche de conciliation entre l’environnement et l’économie est aussi un moyen de me challenger et de me remettre en cause par rapport aux préjugés et stéréotypes dont j’ai pu être imprégné.

 

Mes pistes de  missions professionnelles

Le but de cette formation est d’établir une passerelle entre mes compétences acquises antérieurement et les savoirs et méthodes de travail apprises pendant cette formation.
J’aimerais travailler dans la RSE et les normes environnementales même si je me laisse la possibilité d’élargir mon horizon professionnel, étant ouvert à l’activité d’animation que j’ai pu exercer dans le milieu associatif.

Judith ZEBST

P 31 (2019-2020)

 

“J’envisage d’être un acteur de la transition écologique”.

Mon parcours avant la formation

Titulaire d’une maîtrise en économie et gestion des entreprises, j’ai une expérience de 20 en logistique et transport dans un contexte international.

 

Mes motivations à suivre la formation d’éco-conseiller

J’ai souhaité suivre cette formation, pour élargir mon champ de compétences par une formation dans l’environnement, la transition écologique et la responsabilité sociétale des entreprises.

 

Mes pistes de  missions professionnelles

J’envisage de devenir acteur du développement durable soit en menant des projets pour une logistique plus verte et durable, soit en intégrant la fonction RSE, éventuellement au sein d’une entreprise de l’économie sociale et solidaire.