Portraits d’éco-conseillers

<  Retour au sommaire

Portrait suivant  >

Marianne CREVON

P 24 (2011-2012)

Chargée de projet à la Klimaschutzagentur Mannheim (Agence de protection du climat) (Allemagne)

“La formation d’éco-conseiller est une formation atypique, et a été pour moi une expérience très enrichissante.”

Mon parcours avant la formation

Ingénieur en bioinformatique, j’ai travaillé quatre ans à Montréal dans la recherche clinique. Intéressée par les questions environnementales, j’ai suivi pendant deux ans des cours de sciences de l’environnement par correspondance qui m’ont amenée à découvrir la formation d’éco-conseiller.

Mes motivations à suivre la formation d’éco-conseiller

Ma première expérience du monde du travail m’a permis de prendre conscience des limites de notre modèle de développement actuel et m’a donné envie d’exercer un métier qui soit plus en adéquation avec mes valeurs.

Mon avis sur la formation d’éco-conseiller

La formation d’éco-conseiller est une formation atypique, et a été pour moi une expérience très enrichissante. La diversité des sujets abordés et des intervenants nous permet d’acquérir une vision très globale des enjeux actuels, qui à mon avis est essentielle face à la complexité des questions auxquelles nous devons aujourd’hui apporter des solutions. L’autre force de la formation est la diversité de chaque promotion (âge, origine, parcours…) qui crée des échanges très riches et permet de confronter des visions parfois très différentes.

Mon parcours professionnel à l’issue de la formation

J’ai travaillé presque 3 ans en tant que chargée de développement pour Citiz Alsace (anciennement Auto’trement), la coopérative d’autopartage.

Mon poste actuel et mes principales missions dans ce poste

Je travaille depuis novembre 2015 à la Klimaschutzagentur Mannheim (agence de protection du climat), où je suis chargée de projet. C’est une organisation à but non lucratif, financée par la ville de Mannheim et le fournisseur d’énergie local.
J’ai 2 missions principales :
  • mettre en place des actions de communication et organiser des évènements de sensibilisation au développement durable à destination du grand public
  • développer et animer des ateliers de sensibilisation au changement climatique pour les scolaires (de l’école primaire au lycée).
J’anime également des workshops dans le cadre de notre programme de sensibilisation pour les agents municipaux aux économies d’énergie, à l’alimentation, la consommation et la mobilité durable.

Ce que j’apprécie dans mon métier

C’est la diversité des missions qui me sont confiées et la variété des publics avec lesquels j’interagis : citoyens, agents municipaux, enfants… Il faut s’avoir s’adapter à chaque public et trouver la meilleure façon de communiquer. Le fait de pouvoir travailler sur différents thèmes (énergie, alimentation, consommation, mobilité) est également très enrichissant.

Pour moi être éco-conseiller c’est…

… avoir un esprit curieux et ouvert ainsi qu’une grande capacité d’écoute.
Aider les gens à prendre conscience des impacts de leurs décisions et en quoi nous sommes tous « reliés ».

Mes conseils pour les futurs éco-conseillers :

Rester positif !