éco-conseiller et métier

Le métier
d’éco-conseiller

<  Le Mastère Spécialisé® éco-conseiller

< Être éco-conseiller >

La promo actuelle >

L’éco-conseiller est un généraliste de l’environnement, un facilitateur pour intégrer les principes du développement soutenable, de la transition écologique dans les projets et activités de tout type d’organisations. Leur pratique professionnelle se caractérise par la capacité à agir en transversalité en accompagnant la gestion participative des structures pour lesquelles il travaille.

Il n’existe pas un, mais des métiers en éco-conseil.

Tout d’abord, l’éco-conseiller provient de disciplines variées (professionnelles ou d’études) : sociologues, biologistes, journalistes, ingénieurs, administrateurs. Il ajoute à son bagage des compétences en gestion de projets et d’équipes pluri-disciplinaires, en communication, en sciences de l’environnement et enfin, des compétences axées sur la mise en valeur des savoirs des autres. L’éco-conseiller a une vision globale et intégrée d’une problématique environnementale. Le développement durable est son cadre de référence.

L’éco-conseiller développe de nombreuses compétences en communication et gestion de projet. Ses rôles peuvent être variés et diversifiés : actions de sensibilisation, de formation, d’aide à la décision, de coordination dans l’optique d’accompagner les organisations vers une transition écologique, avec un usage modéré des ressources pour un monde plus durable et solidaire.

Des ambassadeurs de la transition écologique & solidaire

Les éco-conseillers diplômés sont des ambassadeurs de ce monde en transition et partagent un idéal commun : participer à la transition écologique et proposer des solutions en mettant l’environnement et l’humain au coeur des questions sociales et économiques.

Évoluant dans les entreprises, les associations ou les collectivités, l’éco-conseiller peut travailler en tant que salarié d’une de ces structures ou être consultant auprès de ces structures. La mobilisation et la co-construction des projets est une de ses cartes à jouer pour modifier en profondeur et dans la durée les organisations et les territoires dans lesquels il intervient. Son domaine d’intervention peut couvrir un panel relativement large de thématiques : mobilité durable, urbanisme, consommation, alimentation, transition énergétique, résilience, agriculture urbaine…)

L’éco-conseiller agit ainsi en interface entre des spécialistes  de plusieurs disciplines
ou comme l’interface entre le spécialiste et le décideur ou le profane.

Nicole Huybens, retraitée

Chaire en écoconseil, UCAQ-Chicoutimi

Infographie pour la formation des éco-conseillers

Origine des étudiants

La diversité des étudiants fait la richesse de la formation du Mastère spécialisé®  : éco-conseiller, mise oeuvre par ECO-Conseil en partenariat avec l’INSA de Strasbourg.

Formation initiale des étudiants*

* Étude réalisée des promotions sur 4 ans, de la P27 à la P30.

Débouchés à l’issue de la formation

À l’issue de la formation, 83 % des diplômés ont un emploi dans le champ de la transition écologique, en l’espace de six mois.

Près de la moitié des éco-conseillers diplômés travaillent en collectivité ou organisme public.

1/3 travaillent au sein d’entreprises, bureaux d’études & chambres consulaires.

Et d’autres métiers sont en attente d’être créés…

Des compétences pour une diversité de métiers

 

Des professionnels qui accompagnent les territoires et les organisations au changement, face aux enjeux de la transition socio-écologique.

  • Chargé(e) de mission Plan-Climat-Énergie-Territoriale (PCET) – EPCI
  • Chargé(e) de projets mobilités durables – Ville
  • Chargé(e) de communication environnement – Fondation
  • Chargé(e) de mission filière hydrogène Réseau d’entreprises
  • Chargé(e) de projets “économie circulaire”  Métropole
  • Facilitateur de projets Bureau d’études
  • Assistant(e) QHSE – Entreprise
  • Chargé(e) de mission Prévention des déchet – ComCom